Les nouvelles de Lorient Agglomération – Solandy West : des semelles innovantes pour le sport

Solandy West : le confort du pied sur-mesure

Eric Mariotto a imaginé une semelle sur-mesure et spécialement adaptée à la pratique du sport. Un projet original qui fédère des compétences techniques et logistiques locales, accompagné par Lorient Technopole.

Déclinées en bleu, rouge, jaune ou vert, les semelles Solandy West sont fabriquées à l’unité par des imprimantes 3D. Des semelles spécifiquement imaginées pour les sportifs comme Eric Mariotto, concepteur de ce produit innovant. « Je pratique la course à pied et plus particulièrement du trail. Et c’est lors de sorties que je me suis aperçu de l’impact sur les pieds : abîmés, ongles noirs… J’ai voulu trouver une solution pour davantage de confort et de sécurité ». C’est ainsi qu’est née l’idée d’une semelle sur-mesure, d’après un scan des pieds : « les bénéfices sont multiples. Les pieds sont mieux maintenus, ils subissent moins de frottements dans la chaussure, l’amorti est amélioré afin de limiter la fatigue et de faciliter la propulsion… » Les semelles Solandy West sont à la fois une prouesse technologique et un avantage indéniable pour les sportifs. « Avec pour chaque sport, son type de semelle. Je travaille déjà sur un nouveau modèle pour le cyclisme, un autre pour le triathlon ».

Une innovation technique au service du sport

« Ce sont les chercheurs de la plateforme Composi’TIC de Lorient qui ont proposé d’utiliser des filaments d’impression 3D à base de poudre de coquilles d’huîtres ». Un matériau aux propriétés mécaniques spécifiques : « les coquilles d’huîtres peuvent tenir une charge mécanique de plusieurs tonnes de pression ! En plus, elles remplacent avantageusement le calcaire qu’on utilise d’habitude : la fabrication est moins polluante tout en valorisant des déchets locaux. » Afin d’obtenir une résistance adaptée à chaque partie du pied, Eric Mariotto joue sur la densité du maillage créé par le fil d’impression. Les semelles Solandy West sont le fruit de nombreuses expérimentations pour arriver à un résultat optimal : essais sur la concentration en poudre de coquilles d’huîtres, tests biomécaniques en laboratoire avec des sportifs comme Mikaïl Vidalic, boxeur professionnel lorientais, mesure des bénéfices des semelles, et même création de trois filaments d’impression différents avec Composi’TIC, « un filament gris antibactérien, un bleu aux huiles essentielles d’eucalyptus, et un vert aux senteurs de sapin ». Le parcours de ce projet a mobilisé des compétences techniques inédites, mais aussi un accompagnement spécifique par Audélor et Lorient Technopole. « Pour le montage financier et l’analyse de pilotage, pour trouver des partenaires et des soutiens, Lorient Technopole est un vrai plus, qui délivre des conseils neutres et spécialisés, avec un regard bienveillant et objectif ». Par ailleurs, Eric Mariotto est hébergé au sein de la pépinière du Parc de Soye (Ploemeur), avec un bureau pour gérer la conception et l’administration, et un atelier équipé de quatre imprimantes 3D pour fabriquer ses semelles.

Des compétences locales

Mais les semelles Solandy West mettent aussi en lumière un réseau de compétences locales. « Ce projet est un condensé de savoir-faire breton, reprend Eric Mariotto : la poudre de coquille d’huîtres provient de l’usine de Kervellerin à Cléguer, Elixance à Elven fabrique les granulés, et Nanovia à Landaul les transforme en filaments ». Même les imprimantes 3D sont françaises, fabriquées à Limoges… « Je suis un ardent défenseur de ma région et du made in France ». Et pour transformer son idée en activité, Eric Mariotto ne manque pas de partenaires : vidéo avec Thomas Dorval, marketing sportif avec l’école Sup’Affaires, nouveaux matériaux avec Composi’TIC… Et même un distributeur à Lorient avec le magasin Running Conseil. « Le gérant, Stéphane Mettier, a terminé 4ème du championnat du monde de triathlon à Hawaï ! Il me donne son avis d’expert, technique et commercial ». Dans le magasin, on peut déjà commander ses semelles sur-mesure : « un repose pied équipé d’un scanner et d’une application spécifique prend les mesures. Le client peut même voir la modélisation de ses pieds ! Puis, je fabrique les semelles avec impression de la forme en 3D. Le tout en moins de 4 heures ». Aujourd’hui, Solandy West peut fabriquer jusqu’à 15 paires par jour, soit 200 par mois. « Et je sais que je peux m’agrandir ici pour doubler ma production si besoin ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Facebook
LinkedIn