Damien Le Moulec - Trail

Retour sur le Trail de Brocéliande 2020

Après 7 mois sans course, l’idée de pouvoir revêtir un dossard et de me donner pleinement me réjouissait. J’avais coché dans le calendrier des courses à faire le Trail de Brocéliande à Iffendic. Je connais cette course, c’est une bonne mise en jambe pour la diagonale des fous.

L’épreuve reine fait 52km, mais cette année j’ai préféré m’orienter vers la version relais duo 52km pour ne pas y laisser trop de plume. Qui de mieux que mon ami et acolyte de course pour la diagonale des fous pour m’accompagner sur cette épreuve ? L’objectif était donc double : le plaisir de se dépasser et celui de renforcer notre lien pour l’épreuve diagonale des fous.

Pas de diagonale en 2020!

Malheureusement, le verdict est tombé : pas de diagonale des fous pour 2020 pour des raisons sanitaires.

C’est donc dans une autre optique que j’ai abordé le Trail de Brocéliande : celui d’en découdre ! Le relais de 52km s’effectue de la sorte : le premier coureur court 23km, le deuxième prend son relais et fait 29km. Nous avons convenu que je serai le premier coureur, celui qui est chargé de placer son coéquipier dans les meilleures dispositions.

C’est parti

Dès le départ, malgré mon manque de travail de vitesse à l’entraînement, je décide de me positionner dans le groupe de tête, sans prendre les rênes, afin d’évaluer le niveau de course. L’allure est bonne, je sais que les premiers kilomètres sont roulants et que les difficultés n’arrivent qu’à partir du 12ème kilomètre.

Rapidement un groupe de tête se détache, je garde mon rythme et me retrouve en 2ème position avec des jambes de feu. Pour autant, je ne m’emballe pas et ne tente pas d’accrocher le leader qui est plus rapide que moi, le risque d’exploser en plein vol est trop grand. Au 16ème kilomètre, je suis toujours en deuxième position, avec 3min d’avance sur le 3ème, et c’est à ce moment-là que je perds ma lucidité et me trompe dans le balisage.

Après 500m je me rends compte de mon erreur, furieux et frustré je rattrape les 500m et la bonne bifurcation, avec pour objectif de rattraper ma faute. Je rejoins les 4 coureurs qui m’ont dépassé pour reprendre la 2ème place et laisse mon relais au 23ème km avec 30 secondes d’avance.

Mon coéquipier connaîtra la même mésaventure.. le coût du sort ! Finalement nous finissons 7ème face à de gros concurrents. 52km en 4h25, une belle performance.

On apprend à chaque course

Le bilan de cette course est double :
– Il est toujours aussi plaisant de porter un dossard, de sortir de sa zone de confort et de voir la fierté de sa compagne.
– Rien n’est acquis, même lorsque les jambes sont là, le chrono est bon et que de belles sensations nous envahissent.

On apprend à chaque course, il faut garder la lucidité et la concentration jusqu’au bout. Merlin, l’année prochaine, je ne me ferais pas avoir par tes sorts enchanteurs !

Rendez vous en 2021!

Concernant la diagonale des fous 2021, je serai bien présent avec les mêmes engagements pour que ce rêve devienne enfin réalité.

Solandy West et mes autres partenaires continueront de m’accompagner avec la même ferveur dans cette aventure humaine et sportive.
Rendez vous en 2021 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Facebook
LinkedIn